Publié le 17 octobre 2022
Portfolio : Paolo Pettigiani
Crédit photo : © Paolo Pettigiani

Portfolio : Paolo Pettigiani

La vision de l'invisible
Art
|
Nature, Photographie, Portfolio, Land Art

Les magnifiques sommets des Dolomites attirent des touristes du monde entier, mais à travers l’œil de Paolo Pettigiani, ils prennent une dimension inédite. Découvrez l’univers surréaliste à la lumière infrarouge de Paolo Pettigiani à travers ses photographies oniriques allant de New York aux Maldives, en passant par la Slovénie ou encore la Bolivie. Rencontre.

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis originaire d’Avigliana, une petite ville italienne dans la région du Piémont. C’est là que j’ai expérimenté les premières images infrarouges, sur le lac d’Avigliana en 2015. Aujourd’hui, je vis à Turin et suis co-fondateur de No Panic, une agence créative axée sur récit stratégique de marque. J’ai passé mon enfance à marcher, faire des randonnées et de l’escalade dans les Alpes du Nord de l’Italie. En hiver, je suis aussi moniteur de snowboard. J’ai obtenu mon diplôme en « Design et communication visuelle » à l’Université polytechnique de Turin et, plus tard un master en photographie à l’IED.

Comment as-tu commencé la photographie ?

J’ai pris mes premières photos lors d’un voyage avec ma famille en Patagonie. J’avais 11 ans et j’utilisais un vieil appareil photo analogique. La photographie est devenue une passion et plus tard elle est devenue mon job ! Au cours de mes études, j’ai ressenti le besoin de combiner la photographie et le graphisme pour ne créer qu’une seule image et exprimer ma vision personnelle du monde, en mettant un accent particulier sur les couleurs, les formes et la nature tout en créant une image esthétique. Je pense que les couleurs représentent mon esprit académique et la nature mon amour pour les sports outdoor. En 2015, j’ai commencé à explorer le thème de l’invisible, poussé par un désir d’explorer des lieux familiers, repoussant les limites de la perception à travers une exploration graphique et visuelle du territoire. J’ai trouvé mon style en utilisant la photographie infrarouge : une fusion d’art et de science qui capture le rayonnement électromagnétique de la lumière dont les longueurs d’onde ne sont pas visibles à l’œil nu.

 

Crédit photo : Infraland Antorno

Quels artistes t’inspirent ?

J’utilise pour trouver l’inspiration dans la nature, l’architecture, le graphisme, le cinéma, la peinture et tout ce que je vois au cours de mes voyages et de ma vie ordinaire. Je pense que toutes sortes de suggestions peuvent être utiles pour améliorer ses propres idées créatives. En parlant d’outils et de plateformes numériques, je parcours Behance et Instagram, mais j’aime aussi lire des magazines et des livres d’art dans lesquels je trouve différents types de conseils, d’informations et d’inspirations. Certains de mes artistes préférés sont Reuben Wu, Wes Anderson, Richard Mosse, Maria Lax, Todd Hido et Cody Cobb.

Peux-tu nous parler de ton projet Color Therapy, et comment t’ait venue l’idée ?

Color Therapy est une série née en 2020 lors de la pandémie de COVID-19. C’est une forme d’évasion psychologique relatant la plénitude du monde et la monotonie dans laquelle je vivais. Les images ont été tournées lors d’un voyage au Pérou et en Bolivie en 2019. Les regarder un an plus tard pendant le confinement a suscité de nouvelles émotions. Les paysages désertiques représentant parfaitement ma tristesse et ma solitude tandis que les couleurs pastel, l’intention de renaître. Je les ai traitées numériquement pour représenter une beauté et une immobilité silencieuse comme une sorte de nouvelle exploration numérique du territoire. « Parfois, je ressens le pur besoin d’apporter des couleurs dans ma vie comme un moyen d’échapper à ce moment inhabituel et gris que nous vivons. J’ai édité chacune de ces photos car elles me procuraient un sentiment de bonheur intérieur. »

Crédit photo : Infraland Snake Road

Quel matériel utilises-tu pour tes photos ?

Quand je pars en voyage, j’emporte toujours dans mon sac à dos : 1 Canon EOS R à spectre complet ; 1 Canon 24-70mm f/2.8 ; 1 Canon 17-70mm f/4. Un ensemble de filtres d’objectif de 77 mm : IR Cut, IR Chrome, 590 nm, 720 nm et filtre ND 15 diaphs ; Petit GorillaPod.


Quels sont tes futurs projets ?

Je suis toujours à la recherche de nouvelles idées en expérimentant de nouvelles techniques pour exprimer mes sentiments à travers des images à fort impact esthétiques. Dans cette période, je suis retourné vivre dans mon pays d’origine et j’explore des lieux connus … sous un jour nouveau.

Les articles associés

Vous voulez des cookies ?

Ce site utilise des cookies pour garantir la meilleure expérience de navigation.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales

Paramétrage de mes cookies

Au-delà des cookies de fonctionnement qui permettent de garantir les fonctionnalités importantes du site, vous pouvez activer ou désactiver la catégorie de cookies suivante. Ces réglages ne seront valables que sur le navigateur que vous utilisez actuellement.
1. Statistiques
Ces cookies permettent d'établir des statistiques de fréquentation de notre site. Les désactiver nous empêche de suivre et d'améliorer la qualité de nos services.
2. Personnalisation
Ces cookies permettent d'analyser votre navigation sur le site pour personnaliser nos offres et services sur notre site ou via des messages que nous vous envoyons.