Publié le 1 décembre 2021
Suprêmes
Crédit photo : © Gianni Giardinelli / Sony Pictures Entertainment France

Suprêmes

NTM, le film

Musical, Biopic
Crédit photo : © Audrey Estrougo

À tous les fans d’NTM, voilà ENFIN un biopic sur le mythique groupe de rap français. Le film « Suprêmes » revient sur les débuts du duo JoeyStarr-Kool Shen.

À la fin des années 80, le rap n’est pas un courant musical installé en France. Le mouvement hip-hop n’en est qu’à ses débuts. La sortie du Suprême NTM fait l’effet d’une bombe. Personne ne s’attendait à une telle déflagration sonore. Elle deviendra d’ailleurs un véritable phénomène de société. « T’avais jamais entendu de rap français » dira Youssoupha dans les années 2 000.

NTM, donne ses 2 derniers concerts en novembre 2019 à l’Accor Arena de Paris, 30 ans après le début de sa carrière, le film de son histoire sort au cinéma le 24 novembre 2021. Suprêmes, dont le tournage s’est déroulé principalement à Paris a été réalisé par Audrey Estrougo (« La Taularde ») l’été 2020. Il se concentre sur les premières années du groupe, de sa formation en 1988 à son premier concert au Zénith à Paris en 1992. 

Synopsis
France, début des années 90. Alors que des affrontements de plus en plus violents entre la police et les banlieues font rage, certains choisissent le hip-hop comme expression de leur révolte. Deux jeunes de Seine-Saint-Denis, JoeyStarr et Kool Shen deviennent rapidement les porte-paroles de toute une génération. C’’est la naissance du rap, la naissance d’un groupe : Suprême NTM. C’est Théo Christine (« SKAM » et « La dernière vague ») qui interprète le rôle de JoeyStarr. Celui de Kool Shen est joué par Sandor Funtek (« Adoration », « Les derniers parisiens », « Nos vies formidables »). Les 2 jeunes acteurs partagent l’affiche avec Félix Lefebvre (« Été 85 »), Vini Vivarelli et César Chouraqui (« L’origine de la violence »). Pour que le film soit le plus réaliste possible et qu’il colle parfaitement à l’histoire des 2 rappeurs, les principaux concernés, JoeyStarr et Kool Shen, ont participé à l’écriture du film. Ils se sont confiés sur leur carrière et ont livré les secrets de leur succès. Cette rencontre entre la réalisatrice a été une belle expérience. Les deux amis lui ont fait une confiance aveugle.
« On est heureux que ce film existe. On a rencontré Théo et Sandor, les 2 comédiens principaux, ils sont super motivés et travailleurs ! Et on fait confiance à Audrey, avec qui on a travaillé le scénario, pour livrer un film fidèle à nos débuts et à notre histoire. »
Le film a été projeté pour la première fois à Cannes en juilllet dernier. Pour AlloCiné le biopic Suprêmes est « efficace, bien rythmé et authentique sur la formation et la percée du groupe » et la réalisatrice a réussi à retranscrire « fidèlement l’esprit du duo de rappeurs tout en dressant un portrait pertinent de la société française fracturée de l’époque ». Si Paris Match note « un manque de chair, de bruit et de fureur » . Pour Le Parisien pour qui la plus grande réussite du film se trouve justement dans la façon dont sont reconstituées de « façon authentique et nerveuse les ambiances moites et folles des concerts dans les petits clubs. On s’y croirait tellement qu’à chaque minute, et grâce aux perles de NTM rythmant le film, on a envie de se lever pour chanter et danser avec eux ».

Crédit photo : © Audrey Estrougo / Sony Pictures

Pour Le Parisien pour qui la plus grande réussite du film se trouve justement dans la façon dont sont reconstituées de « façon authentique et nerveuse les ambiances moites et folles des concerts dans les petits clubs. On s’y croirait tellement qu’à chaque minute, et grâce aux perles de NTM rythmant le film, on a envie de se lever pour chanter et danser avec eux ». La force de ce film réside dans la volonté d’aborder toutes les facettes des personnages, surtout celui de Didier Morville alias JoeysStarr. En explorant ses relations conflictuelles avec son père, Suprêmes offre un visage très intime du rappeur, même s’il a souvent évoqué le sujet dans ses couplets. Le film n’est pas toujours tendre avec lui, en le montrant parfois indigne du statut qu’il était en train d’acquérir dans les années 90. 
La réalisatrice a fait le choix d’un ton plutôt sérieux mais parsemé de moments de relâchements, bien appuyés par des dialogues fins, et un montage efficace, qui font ressortir le potentiel comique de nombreuses situations. 
Plus largement, elle guide son film tout en se souciant de planter son intrigue dans le contexte politique de l’époque, sans en faire trop. Suprêmes est un biopic assez jouissif et qui dévoile beaucoup de tendresse.

Vous voulez des cookies ?

Ce site utilise des cookies pour garantir la meilleure expérience de navigation.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales

Paramétrage de mes cookies

Au-delà des cookies de fonctionnement qui permettent de garantir les fonctionnalités importantes du site, vous pouvez activer ou désactiver la catégorie de cookies suivante. Ces réglages ne seront valables que sur le navigateur que vous utilisez actuellement.
1. Statistiques
Ces cookies permettent d'établir des statistiques de fréquentation de notre site. Les désactiver nous empêche de suivre et d'améliorer la qualité de nos services.
2. Personnalisation
Ces cookies permettent d'analyser votre navigation sur le site pour personnaliser nos offres et services sur notre site ou via des messages que nous vous envoyons.