Publié le 4 juin 2024
RYLSEE DE GENÈVE À BERLIN, DECOUVREZ L'ARTISTE DERRIÈRE LA COUV' DES 10 ANS DE MOKAMAG
Crédit photo : A NEW CHAPTER © Rylsee
Portfolio

RYLSEE DE GENÈVE À BERLIN, DECOUVREZ L'ARTISTE DERRIÈRE LA COUV' DES 10 ANS DE MOKAMAG

L'artiste genevois redéfinit les lettres et les horizons artistiques
Art
|
Portfolio

Cyril Vouilloz, alias Rylsee, est un artiste qui a su captiver le monde de l'art contemporain avec son style unique. L'artiste genevois redéfinit les lettres et les horizons artistiques.

Crédit photo : DYSTORPIA © Rylsee

Né et élevé en Suisse, Rylsee a déménagé à Berlin en 2012, où il continue d'influencer et d'inspirer avec ses œuvres. Ses collaborations prestigieuses avec des marques telles que Caran d'Ache, le Montreux Jazz Festival, et Tudor témoignent de son talent et de sa créativité. Depuis son enfance à Genève et Veyrier, Rylsee était conscient que son art avait besoin de nouveaux horizons pour être pleinement reconnu. En quête de nouveaux horizons, il a déménagé à Vancouver pour tester la portée de ses compétences dans un environnement où personne ne le connaissait. Cette aventure a marqué le début de sa carrière internationale.

Aujourd'hui installé à Berlin, Rylsee continue de laisser sa patte dans le monde de l'art et du design.

Sa passion pour les logos et les lettres se manifeste dans des œuvres complexes et engageantes, comme la couverture de cette édition des 10 ans de MokaMag ou l’affiche de la 58e édition du Montreux Jazz Festival… Rencontre.

Tu es installé à Berlin depuis 2012. Qu'est-ce qui t’a poussé à quitter la Suisse pour l'Allemagne et que trouves-tu ici que tu n’avais pas en Suisse ?

Je pense que, de manière générale, c’est ma curiosité qui m’a poussé à quitter la Suisse, mon pays natal. J’ai le privilège d’avoir une passion qui m’a fait voyager aux quatre coins du monde et qui m’emmène à chaque fois dans de nouvelles aventures artistiques et humaines. Je vois Berlin comme une sorte de New York européen. J’aime le fait qu’on puisse y rencontrer des gens du monde entier et partager des expériences et des histoires de vie. J’ai toujours un lien super fort avec mon pays natal où je retourne régulièrement.

Crédit photo : Affiche MJF © Rylsee

Ta passion pour les lettres est évidente dans ton travail. D'où vient cette fascination ?

Depuis mon plus jeune âge, j’ai toujours été fasciné par le pouvoir des lettres. Elles peuvent communiquer bien plus d’informations que ce qu’on imagine, des sentiments, des idées. C’est un outil de partage très puissant. Bien que je les explore depuis des années, j’ai toujours le sentiment de découvrir de nouvelles choses avec elles. Comme un terrain de jeu infini !

Tu as récemment créé l'affiche du Montreux Jazz Festival 2023. Peux-tu nous parler de cette expérience ?

Quand j’ai reçu l’e-mail m’expliquant que l’équipe du festival m’avait sélectionné pour créer l’affiche de cette édition, j’ai eu l’impression de rêver. Le Montreux Jazz Festival a un palmarès d’artistes ayant signé leurs affiches qui fait rêver : Keith Haring, Niki de Saint Phalle, JR, Zep, pour ne citer qu’eux. C’est un énorme honneur d’ajouter mon nom à cette liste d’artistes. Travailler avec l'équipe du festival a été incroyable. Nous étions sur la même longueur d’onde dès le départ. J’ai eu carte blanche pour l’œuvre de l’affiche et je suis vraiment heureux de voir les retours enthousiastes et positifs du public ! Cela marque définitivement un nouveau palier dans ma carrière artistique.

Ton parcours est marqué par des collaborations prestigieuses. Comment choisis-tu les projets sur lesquels tu travailles ?

Aujourd’hui, j’ai la chance de pouvoir choisir les projets sur lesquels je désire collaborer. Lorsque je travaille avec des marques, je commence toujours par me demander si j’ai une connexion avec elles. Si j’ai quelque chose à apprendre de cette collaboration, si elle me fait relever de nouveaux défis et nous fait grandir. Ensuite, l’aspect humain est primordial pour moi. J’aime commencer par un appel vidéo avec l’équipe pour me sentir à l’aise avec les gens avec qui je vais potentiellement travailler. J’accorde beaucoup d’importance aux relations humaines dans mes projets artistiques. En gros, je suis mon bon sens et mon instinct.

Quelles sont tes sources d'inspiration ?

Récemment, j’ai été en Italie et j’y ai visité deux lieux incroyables qui m’ont beaucoup inspiré : « Le Jardin des Tarots » à Grosseto et le « Sacro Bosco », à Bomarzo, aussi connu comme le « Jardin des Monstres ». Un jardin de sculptures en pierre datant de 1 550, une énorme claque. J’ai envie de faire des sculptures géantes maintenant, affaire à suivre !...

Et tes futurs projets ?

À Berlin, j’ai un restaurant avec mon frère nommé MATANGA. Nous avons tout construit nous-mêmes, des murs aux œuvres d’art ornant les murs. J’ai passé ces derniers mois à travailler sur le second que nous ouvrons cet été ! C’est très excitant de mettre mes talents artistiques au service d’un projet comme celui-ci. On bosse dur, on rigole bien. On a réussi à créer un lieu cosy où les gens se sentent bien. C’est très gratifiant. Si tu viens à Berlin, passe nous voir !

Tu avais réalisé la couverture du premier nouveau de MokaMag en 2014, et cette année, pour fêter les 10 ans du magazine, tu signes une nouvelle couverture pour notre plus grand plaisir ! Comment as-tu abordé cette commande un peu spéciale ?

C’est avec un grand plaisir que j’ai accepté de réaliser cette couverture anniversaire. En effet, dans une ère digitale, j’accorde une valeur toute particulière aux activités offlines, tel que les événenents culturels relayés et soutenus par Moka, et j’apprécie également le fait que ça soit un objet physique. Lorsque l’équipe MokaMag m’a contacté pour cette couverture, il était directement question d’illustrer un monde représentant les différents secteurs artistiques que Moka met en avant dans ses pages. Avec comme référence, mes œuvres comme les « parcs aquatiques pour phantomes » et plus récemment la cité imaginaire pour le MJF, j’ai créé un microcosme artistique qui prend la forme d’un grand 10. Cela garanti ainsi un impact visuel fort de loin, mettant en avant la célébration, et permet une lecture détaillée lorsque le lecteur.ice tiens le magasine dans les mains. Je ai pris beaucoup de plaisir à illustrer cette couverture et souhaite longue vie à moka.

Propos recueillis pa Carole Cailloux

Les articles associés

Vous voulez des cookies ?

Ce site utilise des cookies pour garantir la meilleure expérience de navigation.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales

Paramétrage de mes cookies

Au-delà des cookies de fonctionnement qui permettent de garantir les fonctionnalités importantes du site, vous pouvez activer ou désactiver la catégorie de cookies suivante. Ces réglages ne seront valables que sur le navigateur que vous utilisez actuellement.
1. Statistiques
Ces cookies permettent d'établir des statistiques de fréquentation de notre site. Les désactiver nous empêche de suivre et d'améliorer la qualité de nos services.
2. Personnalisation
Ces cookies permettent d'analyser votre navigation sur le site pour personnaliser nos offres et services sur notre site ou via des messages que nous vous envoyons.