Publié le 1 mars 2022
Le théâtre de Carouge
Crédit photo : Théâtre de Carouge © David Wagnières

Le théâtre de Carouge

Se refait une beauté !
Spectacle, Art
|
Architecture, Théâtre, Focus

Il y a quelques mois, le Théâtre de Carouge inaugurait ses nouveaux locaux. Bâti sur le site de l’ancienne grande salle, cette nouvelle construction poursuit avec élégance et respect l’histoire de ce théâtre de création devenu une véritable institution. Visite des lieux avec son directeur, Jean Liermier qui nous raconte l’histoire de ce renouveau. 

Crédit photo : © Théâtre de Carouge

L'histoire de ce nouveau théâtre commence en 2008 lorsque vous prenez la direction du Théâtre de Carouge. Le nouveau bâtiment a été construit à l’emplacement des anciens locaux, qu’est-ce qui a motivé cette décision de tout raser pour recommencer à zéro ? 

Lorsque je suis arrivé  la direction nous n’avions pour ainsi dire pas le choix. La grande salle n’était plus aux normes et nous utilisions un bâtiment privé pour la petite salle et celle de répétitions que son propriétaire souhaitait récupérer. De plus les ateliers se situaient près de l’aéroport.

La Ville de Carouge a alors pris la décision de rassembler nos activités sur un seul et même site en reconstruisant le Théâtre, et dès 2010 un concours d’architecte a été lancé. 

Crédit photo : Théâtre de Carouge © Marie Marcon

Le théâtre est né en 1958, en 64 ans il a connu de nombreux changements. Aujourd’hui souhaitiez-vous inaugurer ce nouveau lieu comme un renouveau ou au contraire vous inscrire dans une certaine continuité ?

C’est à la fois une suite logique et un renouveau. Ce qui est remarquable dans ce bâtiment flambant neuf, c’est qu’il donne l’impression d’avoir toujours existé. Nous ne voulions pas choquer les carougeois avec un bâtiment extraterrestre dans leur quartier, mais au contraire offrir une continuité organique à l’histoire de l’institution. Le travail concerté du cabinet lauréat Pont 12, du maître d’ouvrage et de mon équipe a permis cela, ce qui est rare.

Un référendum a failli mettre fin au projet, comment avez-vous vécu cette situation ?

Ce fut en effet une rude bataille. Nous sommes sortis dans la rue, nous nous rendions devant les lieux de vie de Carouge pour discuter avec les habitants et leur faire comprendre l’importance des enjeux capitaux liés à ce projet. Mais cette expérience a également été l’occasion pour nous de réaliser que souvent les gens ne connaissaient pas l’univers du théâtre et de ses coulisses. Nous sommes d’ailleurs en train de mettre en place des stages dans nos ateliers pour faire découvrir au public cet univers de travail artisanal et de récupération qui mène à des merveilles. Pour revenir à la question, le référendum a été une expérience riche en enseignements, parfois violente, mais qui a créé des synergies et dont nous sommes sortis vainqueurs. 66% de oui c’est la preuve que les carougeois tiennent à leur théâtre.

Crédit photo : Théâtre de Carouge © Marie Marcon

Les architectes de Pont12 ont été choisis suite à un concours, qu’est-ce qui vous a séduit dans leur proposition de projet ?

Ils ont respecté à la perfection le cahier des charges établi par Christophe de la Harpe, notre directeur technique, avec tous les membres de l’équipe du théâtre. En faisant cela, ils ont capté et retranscrit dans leur projet l’ADN du Théâtre de Carouge. L’organisation des circulations, mais aussi ce caractère très intime, humain, le foyer avec la voute sculptée par le dessous du gradin de la grande salle, la façade extérieure avec ses briques, tout nous a plu. Ensemble, nous nous sommes rendus dans de nombreux théâtres européens pour préciser concrètement ce que nous souhaitions, ce dont nous ne voulions surtout pas, et ils se sont toujours montrés à l’écoute. Le résultat est une réussite, pensé dans ses moindres recoins.

Crédit photo : Théâtre de Carouge © Marie Marcon

Pouvez-vous nous en dire plus sur la disposition des lieux ? Les salles ont été construites autour d’un cœur que constitue l’atelier central, qu’est-ce qui a mené à ce choix ?

L’expérience tout simplement : l’atelier est un lieu de vie qui irrigue le reste du théâtre. Il fallait qu’il soit facilement accessible pour les livraisons, mais également qu’il desserve de plain-pied les deux salles de spectacle ainsi que celle de répétition, qui peut également accueillir du public. Toutes les salles sont modulables, ce qui permettra au Théâtre de proposer d’autres types de spectacles, dans le cadre de festivals ou d’événements par exemple. L’architecture nous inscrit dans la continuité de notre histoire de théâtre de création, tout en nous projetant vers l’avenir.

Pouvez-vous nous parler du premier occupant du Théâtre ?

Notre renard bien sûr, la mascotte du Théâtre désormais. Il vivait dans le chantier et se baladait un peu partout, laissant ses traces de pattes dans le béton fraichement coulé. Nous avons décidé de conserver certaines de ses empreintes que nous avons peintes en dorée pour qu’on ne l’oublie pas. Elles nous rappelleront l’esprit sauvage et libre que nous désirons cultiver.

 

Gagnez vos places pour assister au spectacle Le Conte des Contes au Théâtre de Carouge ! 

Vous voulez des cookies ?

Ce site utilise des cookies pour garantir la meilleure expérience de navigation.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales

Paramétrage de mes cookies

Au-delà des cookies de fonctionnement qui permettent de garantir les fonctionnalités importantes du site, vous pouvez activer ou désactiver la catégorie de cookies suivante. Ces réglages ne seront valables que sur le navigateur que vous utilisez actuellement.
1. Statistiques
Ces cookies permettent d'établir des statistiques de fréquentation de notre site. Les désactiver nous empêche de suivre et d'améliorer la qualité de nos services.
2. Personnalisation
Ces cookies permettent d'analyser votre navigation sur le site pour personnaliser nos offres et services sur notre site ou via des messages que nous vous envoyons.