Publié le 29 avril 2021
HIPPOCRATE
Crédit photo : © Canal+

HIPPOCRATE

UNE SAISON 2 À VOIR D’URGENCE

Série

Une ambiance grise, une gestion infernale des plannings et des chaises musicales qui n’en finissent plus, la première saison de la série Hippocrate - diffusée sur Canal+ en 2018, avait peint avec justesse les failles de l’Hôpital français. 

Après 3 ans d’attente, la saison 2 revient pour 8 épisodes sous haute tension, menés par Louise Bourgoin, Alice Belaïdi, Karim Leklou et Zacharie Chasseriaud. On est de retour dans cet hôpital de banlieue parisienne quelques mois après la fin du huitième épisode, qui avait vu Chloé Antovska (Louise Bourgoin) échapper de peu à la mort et Arben Bascha (Karim Leklou) fuir l’hôpital où il avait exercé sans diplôme. 

Oubliez les lumières éclatantes et les intrigues romantico-dramatiques de Grey’s Anatomy ou Dr House, la série hospitalière made in France revient pour une saison haletante décrivant le quotidien et la souffrance des soignants, faisant écho à la crise sanitaire que nous vivons.

Ancien médecin devenu réalisateur, Thomas Lilti oscille entre culpabilité d’avoir quitté le monde médical et satisfaction d’être bien placé pour le raconter. Hippocrate (2014), Médecin de Campagne (2016) et Première année (2018), évoquaient déjà la dure réalité du métier, du cursus post-bac à la pratique au quotidien. Si sa filmographie forme un fil rouge l’engagement politique ne submerge pas au contraire son goût de la romance à la française.

Le réalisateur n’a pas intégré la pandémie dans cette saison 2. Mais il raconte un monde pré-Covid sous perfusion, confronté à des catastrophes et à un manque criant de moyens. On ne pouvait trouver meilleure métaphore à ces failles que la première scène de l’épisode 1 : sous les eaux suite à une fuite massive, le service des Urgences déménage en médecine interne. Tri des patients par système de points, brancards bloqués pendant des heures dans les couloirs, exploitation du moindre mètre carré. Thomas Lilti filme ce chaos avec une approche quasi-documentaire.

La bande d’Alyson (Alice Belaïdi), Hugo (Zacharie Chasseriaud), Chloé (Louise Bourgoin) et Arben (Karim Leklou) sont de retour, et c’est un vrai plaisir de les retrouver et de replonger avec eux au cœur d’un l’hôpital fragilisé. Au-delà d’une histoire de patients, de scanners, de dossiers et d’urgence(s), cette saison est aussi palpitante qu’un thriller. Sa force narrative en fait une saison en apnée, alternant entre moments tendus émotions douces et éclairs de brutalité. À travers ses personnages, le réalisateur questionne la nature du rôle de soignant, ainsi que le coût d’un sacrifice total à son travail. Si le nouveau chef Olivier Brun (Bouli Lanners) incarne la facette punk et solide de ce dévouement, la majorité des personnages souffre d’être mis en situation d’échec en permanente. Avec ses héros complexes, dans l’abnégation totale, Hippocrate se fait l’écho de la situation actuelle dans les hôpitaux et nous force à ne plus détourner le regard.

« Le système fait qu’on n’a pas le droit de ne pas être à la hauteur quand on est jeune médecin. Et la peur de décevoir, de mal faire, de se tromper ont tendance à empêcher le dialogue et la parole ». Et quand l’hôpital est en crise, les conditions de travail sont d’autant plus difficiles : « Ce qui fait souffrir les soignants, c’est surtout de ne pas pouvoir bien faire leur travail. C’est ça le sentiment le plus douloureux ».

Pendant que l’équipe tournait cette saison, la vraie pandémie de Covid envahissait l’hôpital de l’autre côté de la porte. La production était stoppée ponctuellement tandis que Thomas Lilti reprenait son rôle de médecin, dans l’hôpital Robert-Ballanger, à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. Là où sa série était tournée.

Thomas Lilti réfléchit déjà à une éventuelle saison 3 de sa série. « J’y pense, évidemment, je ne sais pas encore si cette saison 2 sera un succès d’audience, mais vu les retours, c’est au moins un succès d’estime. L’envie d’une saison 3 existe. Et je crois que les personnages de séries appartiennent aux téléspectateurs, beaucoup plus qu’aux créateurs, et j’espère qu’ils seront le plus nombreux possible - sont attachés à la série et pensent qu’elle mérite de continuer, la politesse sera de poursuivre ! » 

En attendant, rendez-vous tous les lundis soirs à partir de 21h05 sur CANAL+ pour découvrir la saison 2 d’Hippocrate.

Saison 2

Vous voulez des cookies ?

Ce site utilise des cookies pour garantir la meilleure expérience de navigation.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales

Paramétrage de mes cookies

Au-delà des cookies de fonctionnement qui permettent de garantir les fonctionnalités importantes du site, vous pouvez activer ou désactiver la catégorie de cookies suivante. Ces réglages ne seront valables que sur le navigateur que vous utilisez actuellement.
1. Statistiques
Ces cookies permettent d'établir des statistiques de fréquentation de notre site. Les désactiver nous empêche de suivre et d'améliorer la qualité de nos services.
2. Personnalisation
Ces cookies permettent d'analyser votre navigation sur le site pour personnaliser nos offres et services sur notre site ou via des messages que nous vous envoyons.