#31

Du 1 déc. 2018 au 15 janv. 2019

PARLONS D’AMOUR

À l’époque des tragédies classiques, on mourrait par amour. Aujourd’hui, c’est ce qu’on boit, ce qu’on mange, ce qu’on respire qui nous tue, mais l’amour est une cause de mortalité beaucoup moins importante. À en croire l’histoire de l’Art, l’épidémie a duré des siècles. Avant l’amour, c’était la grippe aviaire ! On n’avait pas Instagram et pas Facebook, on ne pouvait pas envoyer des émoticônes cœurs à des inconnus. On s’aimait en vrai ou on s’envoyait des lettres. Aujourd’hui entre Meetic et Tinder, ce n’est plus une question de vie ou de mort. On se snape, on se textote, on se sextote mais parle t-on bien d’amour ?
 Comment peut-on remplacer le regard croisé pour la première fois, la montée d’adrénaline quand il ou elle nous sourit pour la première fois ? À un profil fabriqué de toutes pièces, agrémenté d’une photo bien choisie pour un max de séduction ? (Bon, comme toujours, il y a des exceptions et vous connaissez certainement un couple d’amis qui s’est rencontré sur internet et qui file le parfait amour, mais là n’est pas le sujet.) Non, franchement, essayer de rencontrer quelqu’un caché derrière un écran et un pseudo du genre « petitefleurdu73 » c’est un peu comme jouer désespérément au loto sans essayer d’aller travailler pour gagner sa vie. L’amour 2.0 est un leurre que les nouvelles technologies tentent d’inscrire dans nos m(c)œurs. Des entreprises qui ont vu le bon filon pour gagner de l’argent dans ce marché florissant que représentent les 13 millions de célibataires en France. Alors que si vous l’aviez croisé à un concert, un festival ou au théâtre, vous vous seriez épargnés des heures inutiles à tchatcher et un rencard ennuyeux autour d’un mauvais café. En un regard, un sourire ou en une phrase, vous auriez su s’il fallait creuser.  Alors chers lecteurs, nous vous encourageons au travers de nos pages, à enfilez vos écharpes et vos bonnets et à sortir de chez vous.
Toute l‘équipe vous souhaite de très, très belles fêtes de fin d’année.

Carole Cailloux, directrice de la publication.

abonnement
ABO
NNE
MENT

Recevez 7 numéros de MokaMag par an, directement chez vous, pour faire le choix de vos sorties culturelles !

S'abonner
Vous voulez des cookies ?

Ce site utilise des cookies pour garantir la meilleure expérience de navigation.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales

Paramétrage de mes cookies

Au-delà des cookies de fonctionnement qui permettent de garantir les fonctionnalités importantes du site, vous pouvez activer ou désactiver la catégorie de cookies suivante. Ces réglages ne seront valables que sur le navigateur que vous utilisez actuellement.
1. Statistiques
Ces cookies permettent d'établir des statistiques de fréquentation de notre site. Les désactiver nous empêche de suivre et d'améliorer la qualité de nos services.
2. Personnalisation
Ces cookies permettent d'analyser votre navigation sur le site pour personnaliser nos offres et services sur notre site ou via des messages que nous vous envoyons.